Week-end à Reykjavik : que visiter, où manger, boire, sortir ? (City guide)

reykjavik cityguide

Et si vous passiez quelques jours en Islande avant d’aller aux Etats-Unis ? C’est ce que j’ai décidé de faire avant d’aller à New York, grâce à l’option #Mystopover de la compagnie Icelandair. Deux jours intenses, qui m’ont permis de découvrir une petite partie de l’Islande.

Avant même d’atterrir en Islande, le dépaysement est garanti depuis le hublot de votre avion : glaciers, neige, anciennes coulées de lave, toundra… Le paysage islandais est extrêmement varié. Une fois à l’aéroport, vous pouvez utiliser les Flybus, qui vous emmèneront à la gare routière BSI de Reykjavik ou devant l’un des nombreux hôtels de la capitale avec un petit supplément. Comptez 4000 ISK pour un aller-retour.

  • Que visiter ?

La vieille ville

Attention, quand on dit « vieille ville », tout est relatif. En effet, comme mon guide du Golden Circle (article à venir) nous l’a expliqué, il y a très peu de vieux bâtiments en Islande. Les Islandais, étant pauvres, avaient du mal à construire de maisons solides et durables dans le temps. Dans la vieille ville, vous verrez tout de même quelques maisons colorées, le joli lac de Tjörnin ou encore la place centrale Ingolfstorg (mon airbnb était à 300m).

La rue des fêtards

Croyez-le ou non, Reykjavik est connue pour sa « nightlife », ses bars animés et ses boîtes. Pour aller là où se trouve toute l’action, remontez Laugavegur, la rue commerçante de la ville. Vous y trouverez des magasins de souvenirs, de vêtements, de nombreux bars, mais aussi des restaurants.

L’église Hallgrimskirkja

Difficile de rater le monument le plus connu de la ville. Il faut dire qu’en plus de dominer la plupart des maisons de la ville (mais pas les immeubles modernes en construction), cette église moderne ne ressemble à rien de ce que vous connaissez. Si l’intérieur est très sobre (le style scandinave est très épuré), la visite vaut surtout le coup pour la vue panoramique sur la ville de Reykjavik. Achetez vos tickets dans la boutique souvenirs (900 ISK) et prenez l’ascenseur ( oui oui !) jusqu’en haut…

reykjavik

Laugardalslaug

Si comme moi, vous n’avez pas le temps d’aller jusqu’à Blue Lagoon mais que vous voulez tout de même tester le « style de vie islandais » en paressant dans un « hotpot », allez à la piscine de Laugardaslaug. Vous serez surpris de découvrir que les Islandais ont une vision bien différente de la piscine municipale : en plus d’une piscine olympique, il y a une piscine extérieur, un jacuzzi, plusieurs « hotpots » ou « hot tubs » à 38°C, 40°C, 42°C et 44°C (celui-là je ne l’ai pas testé), un bain de vapeur, une salle de massage, une salle de gym…

Pendant mes deux jours dans la ville de Reykjavik, je suis aussi allée voir le port, le musée national, et l’opéra (un bâtiment moderne tout en verre et miroirs).

reykjavik opera

  • Où manger et boire ?

Bizarrement, il n’est pas si simple de de trouver des plats typiques islandais en plein Reykjavik (en dehors des restaurants chics et hors budget pour moi), ou alors ils sont vite pris d’assaut. J’ai tout de même eu un coup de coeur pour le Uppsalir Bar & Café.

Uppsalir Bar & Café

Je ne sais pas combien de fois je suis passée devant ce restaurant, situé près de la place centrale, en me disant qu’il faudrait que je teste, même si ça paraissait trop chic pour moi. Finalement, j’ai décidé d’y déjeuner juste avant de partir pour l’aéroport, samedi midi. J’ai choisi la formule des entrées (« small courses ») qui permet de choisir 3 plats et de n’en payer que deux (990 ISK pour une entrée). Etant bien décidée à profiter au maximum de l’expérience islandaise, j’ai pris le carpaccio de mouton fumé, la baleine et le requin rance.

Pour la petite histoire, la chair du requin est toxique si consommée fraiche, ce qui explique pourquoi les Islandais l’enterrent et la font rancir pendant 4 mois, avant de la consommer. Le requin rance  (ou Hakarl en islandais) n’est pas un plat très goûteux, au contraire : l’odeur d’ammoniaque est si forte que certaines personnes préfèrent se boucher le nez pour en manger. Traditionnellement, une fois que vous avez mangé les petits cubes de requin rance, vous faites passer le tout avec un shot de « Brennivìn ». Personnellement, c’est ce shot que j’ai justement détesté : c’est de l’eau de vie de pomme de terre aromatisée au carvi (une graine que je déteste).

reykjavik uppsalir cafe

Passé cette drôle d’expérience, le reste du repas fut surprenant et délicieux. Les plats étaient magnifiquement préparés, la viande était délicieuse, et j’ai fait passer le tout avec une bière blanche islandaise, très rafraichissante. Sûrement ma meilleure expérience culinaire du voyage.

Bergsson Mathùs

Pour prendre un bon petit déjeuner, allez chez Bergsson Mathùs (près de l’hôtel de ville). Commandez au bar (j’ai pris l’assiette « petit déjeuner » pour 1500ISK il me semble), puis allez vous asseoir après avoir rempli votre verre à la carafe de jus d’orange à disposition. C’est le petit déjeuner parfait si vous souhaitez goûter à plusieurs plats en même temps : dans votre assiette, vous aurez des tranches de pain frais, du hummus, un oeuf à la coque, du fromage, du jambon fumé, de la salade, des fruits frais et un yaourt à la confiture de myrtille et granola.

Je ne suis pas une grande fan de pain de campagne (je préfère une bonne baguette) mais j’ai adoré leur pain, à tel point que j’en aurai bien acheté une miche entière si je ne prenais pas l’avion le lendemain… Le granola maison était également un délice !

reykjavik brunch

Laundromat Café

Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de tester l’endroit, les cuisines étant fermés quand je suis passée devant, mais je vous conseille l’endroit, rien que pour l’ambiance et la décoration. Des centaines de livres s’exposent sous le bar, les banquettes rouges et les lumières font penser à un ancien dinner à l’américaine, et ils proposent de nombreuses bières islandaises ainsi que des cocktails.

Old Iceland

Voilà un restaurant que j’aurait adoré tester, avec des plats typiques pour « pas trop cher » (la nourriture reste chère en Islande), si je m’y étais prise en avance. L’endroit étant tout petit, mieux vaut venir tôt dans la soirée ou réserver en avance : quand je suis arrivée, c’était complet.

À la place, je suis allée à Scandinavian, où la nourriture était très correcte (j’ai pris une soupe de mouton et légumes pour 1950 ISK, ainsi qu’une « Blueberry Bomb », c’est-à-dire des biscuits aux amandes, du skyr, une confiture aux myrtilles et de la chantilly pour 1450 ISK), mais où l’atmosphère ne vaut pas grand chose. L’endroit fait très touristique et les serveurs ont tous l’air déprimés ou blasés.

Bakarì Sandholt

Selon les guides de voyage, c’est la meilleure boulangerie/pâtisserie de Reykjavik. J’y suis passée par curiosité et gourmandise, m’attendant à trouver de nombreuses pâtisseries typiques, mais tout m’a semblé très « occidental ». J’ai tout de même déguster une sorte de roulé à la pistache (450 ISK ?).

  • Où sortir ?

Je dois avouer que j’ai fait ma flemmarde pendant mon séjour, et que je n’ai pas testé les « endroits où sortir », d’abord parce que la nuit tombait tard (23h en avril), et parce que j’étais trop fatiguée pour aller socialiser toute seule.

Pendant mon séjour, je suis tout de même passée devant des bars qui paraissaient sympathiques, comme Austur, The Laundromat Café, Lebowski Bar… L’essentiel, à mon avis, c’est de traîner sur Laugavegur et de se laisser guider par son instinct. Sachez qu’il y a de nombreux pubs et bars « rocks » à Reykjavik.

reykjavik

ASTUCES

– Réservez votre séjour à Reykjavik lors d’un voyage en Amérique : avec Icelandair et son option #MyStopover, vous pouvez séjourner en Islande de 1 à 7 nuits, sans supplément sur vos billets d’avion. Par contre, prévoyez des sandwichs ou achetez des snacks à l’aéroport, car Icelandair ne fournit pas de repas à bord (c’est payant, et c’est – vous vous en doutez- cher). À part ce désagrément, la compagnie fournit un écran avec des films et des séries, parfaits pour s’occuper pendant le vol. Oh, et je précise que j’ai payé moi-même mes billets, cet article n’est pas sponsorisé !

– J’ai choisi un Airbnb près de la vieille ville, dans une maison qui ressemble beaucoup à un bed & beakfast. Selon moi, c’est le mélange parfait entre un Airbnb chez l’habitant où vous pourriez vous sentir de trop, et un hôtel qui pourrait être trop impersonnel. Chez Ragnhildur,sur la rue Suðurgata, il y a 9 chambres, chacun à sa petite étagère dans la cuisine et dans le frigo, tout est très propre, bien chauffé…

reykjavik

– Choisissez bien la période de l’année pour votre visite, selon ce que vous avez envie de voir. Le soleil se couche très tard en avril, mais se couche à 16h en novembre/décembre ! Si vous chassez les aurores boréales, il faut venir entre septembre et mars.

– Il sera difficile de vous habituer à la monnaie locale ! 1500 ISK (ou couronne islandaise) valent environ 10€. Sachant qu’une bière coûte entre 900 et 1400 ISK, un plat au restaurant entre 2000 et 3000 ISK et que la plupart des musées, attractions sont payantes, prévoyez un bon budget.

– N’hésitez pas à réserver une excursion d’une journée pour aller voir The Golden Circle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *