Voyage au Sri Lanka : Unawatuna, le safari d’Uda Walawe, Ella et Little Adam’s Peak (partie 2)

Visiter les plages du Sri Lanka

Après avoir longé la côte ouest du Sri Lanka lors de la première partie de notre voyage, nous avons profité des plages du sud pour faire de la plongée, mais aussi du parc national d’Uda Walawe pour visiter un refuge d’éléphants et faire un safari matinal. Une façon de se détendre et d’en prendre plein les yeux avant d’affronter la partie sportive du périple : les randonnées ! Suivez-nous dans notre voyage au Sri Lanka (en décembre 2017), deuxième partie.

  • UNAWATUNA, repos et plongée

Dans mon dernier article, je vous parlais de notre visite de Galle, mon premier coup de coeur. Au petit matin, nous avons pris un tuk-tuk pour aller dans la ville balnéaire d’à côté : Unawatuna. En sachant ce qui nous attendait lors du reste de notre périple au Sri Lanka (beaucoup de randonnées et de réveils à l’aube), on s’est dit qu’on pourrait d’abord se détendre dans une station balnéaire. Nous avons choisi le Milton’s Beach Resort, un grand hôtel donc certaines chambres donnent directement sur une mini plage (où des tortues viennent pondre des oeufs quand c’est la saison !!), mais qui est juste assez éloigné de la plage principal pour être au calme. Leurs commentaires en ligne ne sont pas vraiment positifs (au contraire), mais pour le prix payé et ce qu’on s’attendait à avoir, c’était une bonne expérience pour nous.

Plage d'Unawatuna au Sri Lanka

Vue de l'hôtel à Unawatuna au Sri Lanka

Après avoir déposé nos affaires dans la chambre, nous sommes partis en ville pour déjeuner au Roti Shop indiqué dans le Lonely Planet. Les rotis, au Sri Lanka, c’est un délicieux passage obligé ! Il s’agit de pain plat cuit sur une plaque chaude et garni d’une garniture salée ou sucrée. Vous pouvez aussi en trouver « à emporter », sous la forme d’un triangle (comme un samoussa, frit ou pas) rempli de légumes épicés et parfois de fromage. Dès que nous avons découvert ça, nous n’avons pas arrêté d’en acheter dans les kiosques aux gares ou en ville. On ne sait jamais vraiment sur quoi on va tomber (la garniture et le niveau d’épices change), mais c’est toujours un délice.

Joli coucher de soleil à Unawatuna

Le lendemain, nous avons décidé de partir faire de la plongée au large de la plage. Si mon chéri a depuis longtemps son PADI, pour moi il s’agissait d’une deuxième expérience que j’espérais plus détendue que la première fois. Nous avons fait confiance au Sea Horse Diving Centre, mais il existe plusieurs écoles de plongée le long de la place d’Unawatuna : à vous de voir avec qui vous avez le meilleur « feeling » (et le meilleur prix). En tout cas, je me suis sentie vraiment en confiance avec mon instructeur, qui m’a fait répété les mouvements de base : vider son masque sous l’eau, déboucher ses oreilles, remettre son détendeur s’il s’échappe de la bouche sous l’eau, etc… Au final, j’étais contente de ma sortie à 12 mètres, mais les conditions n’étaient pas idéales pour vraiment voir les fonds marins et les poissons : il avait plu quelques jours avant et l’eau était encore trouble. Il fallait s’y attendre, ce n’était pas la bonne période ! Si vous cherchez à faire de la plongée au Sri Lanka, privilégiez plutôt la côte ouest de novembre à avril, et des endroits comme Pigeon Island.

Exercices de plongée à Unawatuna

Pour fêter Noël, nous avons cherché un restaurant pas trop loin de notre hôtel (mais sans menu imposé) et sommes tombés sur le Sun & Sea. La vue depuis la terrasse du restaurant était jolie et nous a permis de voir un feu d’artifice de loin, mais mon plat (des pâtes au poulet carbonara) ne m’a pas laissé un grand souvenir. Je voulais changer de la nourriture locale, mais pour cela j’aurai plutôt dû prendre une pizza.

Où loger à Unawatuna : Miltons Beach Resort, 368 Ganahena, Unawatuna 80600, Sri Lanka

Où manger à Unawatuna :
Roti Shop : Wella Dewala Road, Unawatuna 80600, Sri Lanka
Sun and Sea : 324 Matara Road, Unawatuna 80600, Sri Lanka

  • UDA WALAWE, son safari et ses éléphants

Après notre découverte de la côte sud, il était temps de rentrer dans les terres et d’aller jusqu’à Uda Walawe (ou Udawalawe), ce qui ne fut pas de tout repos ! Il nous a fallu pas moins de 3 bus et toute une matinée pour arriver à bon port : Unawatuna –> Matara / Matara –> Embilipitiya / Embilipitiya –> Uda Walawe.

PRENDRE LE BUS AU SRI LANKA
Si vous n’avez pas peur de voyager collé-serré au milieu des locaux, alors le bus est fait pour vous ! Grâce aux nombreuses lignes qui existent dans tout le pays, aussi bien sur les côtes que dans les régions montagneuses, vous trouverez toujours un bus pour la destination que vous cherchez. En plus, c’est très peu cher ! Le seul problème, c’est qu’à part en arrivant en début de ligne et bien en avance, vous risquez de voyager debout, serré contre d’autres passagers. À noter que les Sri Lankais sont très polis : il n’est pas rare de voir des gens assis et gardant les sacs de courses voire les enfants (!) des passagers restés debout.

Pour prendre le bus, c’est simple : monter vite dedans lorsqu’il arrive à votre arrêt, agrippez-vous où vous pouvez, et laisser le contrôleur venir jusqu’à vous. Il vous demandera où vous allez, vous donnera un prix et imprimera un billet en conséquence. Croyez-moi, c’est toute une expérience !

Arrivés à Uda Walawe en début d’après-midi, nous sommes allés voir s’il restait une chambre de libre au Enjoy Paradise Resort. Par chance, il n’y avait qu’une seule chambre réservée, et nous avons pu négocier pour la nôtre. Autre coup de chance, nous avons rencontré un autre couple de Français ainsi qu’un couple d’Allemands qui comme nous, voulait aller faire un safari au parc national. Et comme le propriétaire de l’auberge organise aussi des safaris, nous avons pu avoir un prix de groupe pour le safari du matin, de 5h30 à 10h30… Il me semble que nous avons payé autour de 4000 roupies par personne.

Elephant Transit House à Uda Walawe au Sri Lanka

Avant de dîner, nous sommes allés voir le repas des éléphants au Elephant Transit House, un refuge qui prend soin des éléphants ou orphelins, avant de les réintroduire dans la nature. Vous pouvez assister (assis depuis un petit gradin) au repas des éléphants qui a lieu à 9h, 12h, 15h et 18h). Le soir, nous avons mangé un repas traditionnel préparé par notre hôte et sa femme. Les plats (du curry sri lankais) étaient délicieux et les quantités généreuses !

Le repas des éléphants à Uda Walawe

Mais venons-en au plus important : le safari ! Même si le réveil fut difficile, on voulait vraiment arriver dans le parc dès l’aube afin de profiter du réveil des animaux et de la fraîcheur matinale. Honnêtement, on n’a pas été déçus ! Notre chauffeur, qui a aussi servi de guide, connaissait par coeur le parc et avait l’oeil pour repérer les animaux qui se cachaient.

Lever de soleil à Uda Walawe

Le parc fait plus de 30 000 hectares, mais dans la petite partie que l’on a vu, il y avait de quoi faire. Le guide arrêtait souvent la jeep pour nous montrer un oiseau ou un lézard qui se fondait parfaitement avec son environnement. On a vu beaucoup (vraiment beaucoup) d’éléphants, des vieux comme des jeunes, qui mangeaient tranquillement. Certains sont passés tout près de notre véhicule, et on aurait pu les toucher (mais évidemment c’était interdit !). Ce fut une expérience très excitante mais aussi très zen. Il y avait quelque chose de poétique et de relaxant à s’arrêter près d’un troupeau d’éléphants et à les observer sans les déranger.

Safari au parc Uda Walawe

J’imagine que votre expérience dépendra du chauffeur sur lequel vous tombez et aussi sur les gens avec qui vous y aller. Notre chauffeur était très respectueux des animaux, et nos compagnons d’aventure étaient calmes et désireux, comme nous, de déranger le moins possible la faune. Je recommande vivement ce safari aux fans d’éléphants mais aussi pour ceux qui aiment les oiseaux : nous avons vu des douzaines de paons !

Safari et animaux à Uda Walawe

Où loger à Uda Walawe : Enjoy Paradise Resort,No. 1187/1 South Canal Road, Udawalawa 70190

Au retour, pas le temps de se reposer, nous avons pris un bus pour Wellawaya, puis un bus de Wellawaya jusqu’à Ella.

  • ELLA, ville hautement touristique 

Si vous envisagez d’aller au Sri Lanka, vous avez certainement entendu parler de la région montagneuse, ainsi que de la ville d’Ella. Souvent décrite comme la plus jolie ville des montagnes, Ella est malheureusement devenue trop touristique. Les hôtels et les auberges poussent comme des champignons et les rues sont remplies de touristes : on est loin de la détente promise dans certains guides de voyage. Pour vous dire à quel point les travaux sont omniprésents, nous avons dormi à The Green Residence, dans un chalet-chambre qui avait été fini d’être peint… la veille.

Little Adam's Peak

Nous ne sommes donc pas restés très longtemps à Ella, qui fut pour nous une simple étape pour aller plus loin dans les montagnes. Nous sommes tout de même montés sur le Little Adam’s Peak en se disant que ça ferait un bon entraînement pour le vrai Adam’s Peak, malgré le mauvais temps. Cette randonnée est plutôt facile et vous offrira une bien jolie vue ! Cela nous a donné un bel avant-goût avant nos nombreuses randonnées.

Ella, c’est aussi un bon point de départ (ou d’arrivée) pour prendre un des trains qui passent à travers les plantations de thé. Le trajet entre Ella et Haputale est particulièrement réputé pour ses paysages incroyables. En plus de voir des plantations de thé à perte de vue, vous pourrez aussi profiter des virages pour observer les voyageurs avides de sensations fortes et qui se penchent hors du train… Une petite cascade que j’ai bien évidemment voulu réaliser !

Prendre le train pour Haputale

Brume hors du train

Nous avons fait le trajet sous la pluie, ce qui donnait un côté brumeux et mystique aux montagnes et aux plantations…

Prévoyez de bonnes chaussures de marche pour la troisième partie du voyage, dans laquelle nous grimpons Adam’s Peak et randonnons dans Horton’s Plains

*

Pour préparer notre itinéraire au Sri Lanka, j’ai utilisé un guide Lonely Planet, ainsi que divers sites web comme celui de Bap & Cec (pratique pour prévoir son budget) et J’aime le monde.

Si vous souhaitez m’encourager, vous pouvez me faire don d’un café via Ko-Fi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.