The Disobedient Objects : l’expo rebelle du V&A Museum

Si vous avez déjà écumé toutes les expositions permanentes de Londres (chapeau) ou si vous cherchez une exposition éphémère pour changer un peu, alors dépêchez-vous d’aller découvrir « The Disobedient Objects » au Victoria & Albert Museum ! Mais attention, vous n’avez que jusqu’au 1er février 2015 pour découvrir badges, panneaux et vidéos des manifestations les plus marquantes de notre époque…

Alors que je m’apprête à découvrir une partie du Victoria & Albert Museum avec une amie (la partie textile plus précisément), nous tombons sur l’exposition éphémère « The Disobedient Objects »… Encore une fois, nous pensions l’expo payante, mais non ! Nous nous lançons donc à la découverte de ce petit espace… et ce fut une très bonne surprise.

« The Disobedient Objects » ne prend pas beaucoup de place. C’en est presque ironique, cette façon de ne pas se faire remarquer alors qu’on expose des accessoires de manifestations… Et pourtant, il y a tellement de panneaux, d’objets, d’anecdotes ou de vidéos qu’on y passe beaucoup plus de temps que prévu.

The Disobedient Objects

The Disobedient Objects

Vous verrez des masques à oxygène artisanaux faits avec des bouteilles en plastique, une collection de badges, différentes pancartes utilisées par des manifestants, les Gorilla Girls qui luttent contre le sexisme dans les musées, ou encore des tracts façon « mode d’emploi » distribués aux manifestants pour leur rappeler leurs droits au cas où ils sont arrêtés par la police.

Il y a même une carte interactive qui montre l’évolution du nombre de manifestations dans le monde, à travers les dernières décennies.

The Disobedient Objects

J’ai même découvert qu’en 1993, une organisation appelée « Barbie Liberation Organization » avait fait une drôle de révolution : ils échangeaient les voix des Barbie avec celle des GI Joe dans les magasins de jouets pour lutter contre le sexisme dans les jouets. À l’époque, certains politiques s’étaient offusqués de l’affaire alors que les enfants trouvaient ça plutôt drôle d’entendre leur GI Joe dire « J’adore le shopping ».

À la fin de l’exposition, on peut même écrire des slogans ou dessiner sur un grand mur blanc. Cette exposition, je l’ai vu le 3 janvier, mais depuis les événements survenus à Paris ce mois-ci, je me demande s’ils ont rajouté quelques affiches de « Je suis Charlie »

The Disobedient Objects, au Victoria & Albert Museum.
Jusqu’au 1er février 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.