J’ai testé pour vous… faire du dodgebow à Montréal !

dodgebow montreal

Croyez-moi, faire du dodgebow c’est le fun ! Encore faut-il savoir ce que c’est… Je te donne un premier indice : cela vient bien du terme « dodgeball », ou balle au prisonnier en français. Et si je te dis que « bow » veut dire tir à l’arc, tu vois où je veux en venir ? Oui, au dodgebow, tu te prends pour Katniss Everdeen en plein Hunger Games : tu tires des flèches dans le camp ennemi, et pas de pitié hein !

Il y a une semaine, je ne savais pas encore ce qu’était le dodgebow. Aujourd’hui, j’ai déjà hâte d’en refaire ! Tout a commencé quand un ami d’ami propose de faire du dodgebow, et qu’un par un, le groupe s’est agrandi pour passer de 4 à 20… Car dès qu’on se renseigne sur ce loisir un peu bizarre, on a vite envie de tester. Imaginez : au dodgebow, on vous propose de faire du tir à l’arc, mais de viser… vos amis (ou ennemis hein) ! Pas de panique, les flèches se terminent par de grosses boules en mousse, histoire de ne blesser personne. Moi, j’y ai vu l’occasion de me glisser dans la peau de Katniss Everdeen le temps d’une heure.

Le rendez-vous est donc pris à Dodgebow Montréal (près d’Atwater), dans un grand bâtiment abritant une grande salle, façon gymnase. En arrivant, on est vite plongés dans l’ambiance puisque l’équipe d’avant est déjà en plein « combat » derrière la vitre. L’occasion de regarder comment les autres s’y prennent, d’essayer de deviner les règles et de rire un bon coup avant que ce soit à son tour.

© Facebook Dodgebow Montréal
© Facebook Dodgebow Montréal

Mais une fois qu’on a enfilé son masque, son protège-bras et qu’on a empoigné son arc, on fait moins le malin. Au début de la session, on nous briefe sur les règles de sécurité, on nous indique comment armer puis tirer une flèche, puis on nous laisse faire quelques tirs d’entraînement. Et bizarrement, le plus dur n’est pas de tirer, mais bien d’armer sa flèche !

Tout au long de la séance d’une heure, on enchaîne ensuite les mini-jeux (Man Down, Bullseye, No Mercy, etc) où l’on doit :

– Armer son arc tout en évitant les flèches.
– Se planquer derrière l’un des obstacles gonflables en évitant les flèches.
– Viser le camp ennemi en évitant les flèches.
– Viser une cible en évitant les flèches.
– Aller récupérer des munitions en évitant les flèches.
– Et parfois, aller « soigner » des alliés en évitant les flèches.

Dodgebow tir à l'arc à Montréal

Vous l’aurez compris, j’ai sûrement passé plus de temps à essayer d’éviter les flèches qu’à vraiment toucher quelqu’un, mais on va dire que c’est normal pour une débutante. Et grâce aux différents types de jeu, on ne s’ennuie jamais ! Au final, on ne voit pas la séance passer et on en redemande ! C’est aussi très fun de regarder les photos qui ont été prises pendant le jeu.

Petit conseil pour ceux et celles que ça tenteraient : essayez d’arriver bien en avance pour vous changer et écouter les instructions de sécurité (cela vous évitera de perdre du temps de jeu, précieux) et surtout, échauffez-vous puis étirez-vous en fin de séance ! Mon copain et moi-même avons eu des courbatures aux cuisses pendant 3 jours après le jeu… Pas étonnant, après avoir passé une heure à courir en restant à demi-accroupi.

Dodgebow Montréal : 580 Courcelle St, Montreal, QC H4C 3R1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *