Howth, havre de tranquillité à 30 minutes de Dublin

Howth

J’ai profité de mon récent séjour à Dublin (lors de la St Patrick) pour aller explorer Howth, un village de pêcheurs situé non loin de la capitale, mais qui promet un dépaysement certain et une journée de relaxation… Entre une randonnée sur les falaises, l’observation des pêcheurs en plein travail et un déjeuner de poissons frais, on peut dire que ma courte visite fut bien remplie !

Même si j’ai adoré découvrir de bonnes adresses à Dublin et fêter la St Patrick en grande pompe, j’étais curieuse de découvrir Howth, le village de pêcheurs situé en banlieue de Dublin, et que tous les guides recommandent pour une visite en dehors de la capitale. Plus motivée que jamais, c’est donc vers 9h du matin au lendemain de St Patrick’s Day (oui, le réveil fut difficile) que j’ai pris le DART – sorte de RER local, en direction de Howth.

Et je dois avouer que ce petit trajet de 30 minutes (coûtant 6€ aller-retour) vaut le détour ! Par chance, il faisait un temps magnifique, ce qui m’a permis d’admirer les plages et une mer calme, avant d’arriver à destination. Tout de suite, on découvre le port avec les marins revenant de la pêche dans leurs bateaux colorés, suivis de près par des mouettes gourmandes. Donc oui, Howth a beau s’être développée depuis quelques années, ça reste un village de pêcheurs !

howth

Première étape de mon petit voyage : la découverte des falaises ! Allez directement à la petite cabane de l’office de tourisme, le long du port, pour récupérer une carte et choisir l’un des trois circuits possibles. J’avoue avoir pris le plus court (6km), histoire d’être certaine de pouvoir revenir déjeuner sur le port et reprendre le DART direction Dublin, puis l’aéroport pour mon avion de retour à Londres ! Pas question de rater l’avion à cause d’une rando qui s’éternise, n’est-ce pas ?

Cette randonnée (niveau facile) fut un véritable bonheur. Étant parmi les premiers courageux à se lever tôt un lendemain de fête, j’ai pu me promener seule dans les falaises pendant une bonne demi-heure, avant de finalement croiser quelques marcheurs. Le sentiment de calme et de tranquillité est incomparable et pour le coup, je me suis enfin sentie véritablement en vacances. Le soleil, la mer, le cri des mouettes, les fleurs en abondance : un peu plus, et je m’allongeais dans l’herbe pour une sieste !

howth

howth

Mais pas le temps de traîner, mon déjeuner m’attendait. J’avais déjà repéré (grâce à la carte fournie par l’office de tourisme), The Oar House, un restaurant situé avec ces camarades le long du port. Difficile d’avoir du poisson plus frais qu’en étant en face des bateaux ! Après être passée par le centre de la ville, je reviens donc sur le port à midi, le temps de voir que la ville commence à être doucement envahie par les touristes. Je suis bien contente d’être arrivée tôt !

Vous ne serez pas déçue par le décor de The Oar House : des filets, des poulies, des ancres, des photos de vagues et de mouettes, mais aussi des caisses du surplus militaire (?) et une musique de salsa espagnole (??)… Et encore moins par le menu, qui change selon les arrivages. Je choisis de tester la seafood chowder en entrée, puis  parmi les « spéciaux » du jour, le leek and hake bake with a chorizo and herbs crust (c’est à dire un gratin de merlu et fondue de poireaux, croûte au chorizo et herbes).

howth

howth

La soupe servie en entrée est délicieuse : bien crémeuse, parfaitement assaisonnée et garnie de gros morceaux de poissons. J’apprécie également les deux tranches de pain noir, qui permet de saucer pour les gourmands comme moi. En tout cas la portion est généreuse et quand arrive le plat, je n’ai quasiment plus faim ! Cela ne m’empêchera pas de dévorer le gratin (j’étais en manque de poisson depuis longtemps déjà), savourant les poireaux fondants et le poisson recouvert d’une croûte d’herbes pleine de saveurs (j’avoue ne pas avoir tellement senti le chorizo). Le temps d’écrire quelques cartes postales, de payer l’addition (28€, aïe), et me voilà de retour dans le DART (avec le wifi, les Irlandais sont merveilleux !).

Ce séjour express à Howth a été plus bénéfique que je ne l’imaginais ! En plus d’éliminer les excès de la veille (bon à savoir, il y a 196 calories dans une pinte de Guinness), il m’a permis de me ressourcer et de faire le plein d’air pur. Un voyage que je recommande sans hésiter !

howth

 > Où manger à Howth ? The Oar House, à l’ouest du port.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *