L’arrivée à Londres : mes premières impressions

Londres et Big Ben de nuit

Voilà maintenant trois jours que je suis arrivée à Londres (ou 2 jours et demi si on veut être précis) et je ressens déjà l’envie de faire un bilan. L’occasion de parler de ce qui m’a étonné ou interpellé ici, même si ce n’est pas la première fois que je mets les pieds dans la capitale anglaise…

  • Le (petit) décalage horaire n’est pas à prendre à la légère ! On pourrait croire qu’avec seulement une heure en moins par rapport à la France, on s’adapte vite. Et bien… non. Je ne parle évidemment pas de jetlag, mais d’un rythme perturbé, que ce soit pour manger (j’ai faim trop tôt) ou dormir. Et le fait que le soleil se couche à 16h en ce moment, ça n’aide pas. Je perds tous mes repères, ce qui fait que je ne me suis même pas rendue compte que j’arrivais à 17h au lieu de 18h à un rendez-vous. Mon smartphone (pourtant acheté sur place) n’avait pas mis le fuseau horaire à jour, et comme il faisait déjà bien nuit, je ne me suis rendue compte de rien.

Mais je me doute bien que tout cela se règlera tout seul dans les semaines à venir.

  • Prendre le bus, c’est faire un leap of faith. Ce que je pourrai traduire par « faire un pas vers l’inconnu » ou « avoir la foi ». Je ne parle pas de la conduite des chauffeurs (quoique, c’est impressionnant de les voir slalomer entre les cyclistes, les voitures et les feux rouges), mais bien des horaires et du trafic. J’ai choisi de me prendre un abonnement de bus à la semaine, tout d’abord pour économiser (31,40£ pour le métro en zone 1 à 2 pour une semaine, contre 20,20£ pour une semaine de bus dézoné, y’a pas photo), mais également parce qu’il est bien plus agréable de voyager en bus et de prendre le temps d’admirer la ville depuis l’étage.

Mais le problème du bus, c’est qu’on sait quand on part, mais jamais quand on arrive. L’application Citymapper (un indispensable) a beau vous indiquer à quelle heure passe le prochain bus et en combien de temps vous serez à destination, les bouchons viennent souvent tout chambouler. Aujourd’hui par exemple, j’ai attendu des plombes un bus pour aller voir le coucher de soleil sur Big Ben, bus qui a finalement été bloqué… et qui m’a fait rater mon coucher de soleil ! Cette fois-ci, ce n’était pas très grave, mais imaginez quand j’aurai rendez-vous pour une visite d’appart/un entretien. Donc le bus, c’est plus économique et sympathique, seulement si vous pouvez prendre de l’avance…

Le Tamesis Dock

Le Tamesis Dock, bateau bar situé à Albert Embankment
Le Tamesis Dock, bateau bar situé à Albert Embankment
  • Le « british pub » traditionnel n’est pas un mythe ! Il y a sûrement beaucoup de clichés sur Londres et les anglais, mais leur amour des pubs n’en est pas un. C’est bien simple, même dans le quartier le plus glauque (dans lequel on trouve des appartements façon motels américains, ou des sortes d’HLM), vous trouverez un pub typique, avec une devanture en bois sombre, la petite lanterne à l’entrée, les grosses banquettes moelleuses à l’intérieur…

Les fumeurs ont aussi beaucoup de chance, puisque les beergarden sont à la mode : c’est un petit jardin (chauffé ou non) aménagé à l’arrière du pub et qui permet de déguster une bière en plein air (et donc, de fumer). Le problème pour les non-fumeurs comme moi, c’est qu’en cas de gros froid, on se retrouve à attendre seul (ou presque) à l’intérieur.

*

J’espère que ce petit article vous aura plu, et que je n’ai pas trop enfoncé de portes ouvertes avec mes impressions ! Je m’excuse aussi du peu de photos d’illustration, mis je n’ai pas eu le temps d’en prendre beaucoup, préférant me concentrer sur les tâches administratives avant de flâner dans la ville. Du coup mes seules photos, pour l’instant, sont de nuit ! Et comme mon écran d’ordi assombrit beaucoup les photos, je me demande si vous verrez quelques chose…

Si vous n’avez pas le courage d’attendre mes premières explorations dans la ville, n’hésitez pas à aller faire un tour dans ma blogroll, vous y trouverez plein de blogs d’expatriés à Londres, avec un tas de bonnes adresses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *