5 raisons d’aimer Montréal en hiver

Montréal sous la neige

Après presque 6 mois de silence radio (durant lesquels j’ai changé de travail et fait un long voyage), je reviens avec un article loin d’être objectif et qui fera sûrement polémique auprès des plus frileux… Les raisons d’aimer Montréal sous la neige. Bizarrement, peu de personnes viennent voir les expatriés à Montréal pendant les mois d’hiver !

Pas envie de visiter la ville engoncé dans un grand manteau ? Peur de passer toute une semaine bloqué dans votre hôtel à cause d’une tempête de neige ? Les excuses sont nombreuses pour ne pas visiter Montréal en hiver. Et pourtant, la ville -et la province de Québec- a beaucoup de choses à offrir pendant ses longs mois d’hiver. Forcément, si vous n’aimez pas autant la neige que moi, vous aurez du mal à vous retrouver dans cette liste, mais selon moi, il y a de bonnes raisons d’aimer Montréal l’hiver.

  • La neige embellit la ville

Aïe, commencer ma liste par ça, ce n’est peut-être pas une bonne idée. J’en vois déjà faire la moue. Forcément, si vous avez déjà vécu de nombreux hivers remplis de tempêtes de neige, de voitures à déneiger et de routes bloquées, puis de trottoirs pleins de bouillasse, et de chaussures trempées, ça ne vous parlera pas…

Mais on oublie trop souvent qu’avant les dégâts, on a la chance de découvrir une ville transformée, car vêtue de blanc. Les parcs sont magiques, les arbres se décorent de coton, et les maisons paraissent d’autant plus cosy.

Et attendez d’être en décembre, quand la ville, les magasins et les maisons s’ornent de guirlandes lumineuses pour Noel. La magie sera différente selon les quartiers (les quartiers familiaux jouent plus le jeu pour les enfants, tandis que les quartiers aises en mettent plein la vue), mais durant un bon mois, vous ne vous lasserez pas de vous émerveiller des lumières.

  • Le ciel est d’un bleu intense

Cette raison peut paraitre anecdotique, mais j’ai été agréablement surprise par la météo lors de mon premier hiver à Montréal. En dehors des tempêtes de neige, j’ai trouvé que le ciel restait souvent libre de tous nuages. Et à Montréal, quand le ciel est bleu, il est d’un bleu pur.
Attention, un ciel sans nuages annonce souvent des températures plus froides !

  • On va skier au lieu d’aller à la salle de gym

Qui a dit qu’il n’y avait rien à faire à Montréal en hiver ?! Au contraire, la région se transforme en paradis pour les amateurs de sports d’hiver. Vous pouvez aller skier dans les différentes stations des alentours (St-Bruno, Mont-Tremblant, Sutton…), auxquelles on accède en 1h a 2h de voiture, en moyenne.

Pour les plus accro, il est même possible de chausser les skis après une journée de travail grâce aux pistes ouvertes en nocturne, par exemple à Bromont.

Faire du ski près de Montréal

  • On découvre de nouvelles activités

Au-delà du ski traditionnel, il est aussi possible d’aller faire du ski de fond sur le Mont-Royal ou même du patin à glace au parc Lafontaine. L’hiver, c’est aussi la période rêvée pour louer des chalets en montagne ou près d’un lac et y passer le week-end entre amis.

Si vous voulez faire autre chose que du ski, les promenades en chien de traineau ou en Skidoo (motoneige) devraient vous plaire. Et pourquoi ne pas aller dans un spa extérieur, comme le Bota Bota ou le Strom sur l’Ile des Sœurs ? Se relaxer dans un bain chaud bouillonnant tandis que la neige tombe sur vous, c’est une belle expérience.

  • On enchaine les festivals d’hiver

Montréal est particulièrement connue pour ses festivals d’été axés sur la musique et l’humour. Mais rassurez-vous, ça bouge aussi beaucoup en hiver : l’Igloofest, La Fête des neiges au parc Jan-Drapeau et Montréal en Lumière sauront vous faire sortir de chez vous, même par -15 degrés.

Le festival Igloofest à Montréal

Finalement, il y a pas mal de raisons de venir visiter Montréal en plein hiver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.